Une rencontre dans un non-lieu

Marc Augé a étudié l’espace moderne urbain dans son livre Non-lieux, introduction à une anthropologie de la surmodernité (1992), où il postule un concept qui permet de rendre compte de l’espace tel qu’il se construit dans les villes : « Si un lieu peut se définir comme identitaire, relationnel et historique, un espace qui ne peut se définir ni comme identitaire, ni comme relationnel, ni comme historique définira un non-lieu. » (Augé, 1992, p. 100). Le lieu anthropologique est identitaire parce qu’il est significatif et permet un sentiment d’appartenance; le lieu est relationnel parce que nous y cultivons une relation de socialisation au sens fort du terme, c’est-à-dire que le lieu permet d’inscrire les représentations sociales dans le monde matériel; le lieu est historique parce qu’il a son histoire (personnelle ou commune) qui l’inscrit dans une suite de lieux, une suite culturelle qui sert de référent commun.

Continuer de lire « Une rencontre dans un non-lieu »

La communion de l’amitié

Vous rencontrez quelqu’un et vous l’appréciez. Vous arrivez lentement à le connaître. Par des conversations et partages, une écoute et un apprentissage, commencent à émerger une image ou une réalité. Vous pensez à eux quand ils sont partis. Vous savez que vous leur importé aussi. La pensée que n’importe quoi pourrait les blesser est douloureuse. C’est l’amitié.

Continuer de lire « La communion de l’amitié »